L’athlète vend sa maison pour participer à des jeux: “Le sport est parfois difficile”

83

Pour pouvoir participer aux Jeux olympiques l’année prochaine, le coureur de marathon Andrea Deelstra (34 ans) veut tout abandonner. Elle a même mis sa maison en vente pour ne pas avoir de problèmes financiers. “Je ne veux pas être pathétique, j’ai ceci pour ma plus grande passion.”

Elle y a vécu deux ans avec grand plaisir. Mais depuis hier, son appartement sur les Ruys de Beerenbroucklaan à Apeldoorn se trouve à Funda. Prix: 117 500 euros. “Mais bien sûr, j’espère en avoir plus pour cela”, déclare Deelstra. “Mes voisins ont récemment eu plus pour leur maison. Et je veux gagner d’eux.”


Pas pour s’amuser

La raison pour laquelle elle vend sa maison est moins drôle. C’est nécessaire car elle veut réaliser sa passion. Son plus grand souhait en ce moment: participer aux Jeux Olympiques à Tokyo l’année prochaine.

L’athlète est championne néerlandaise à sept reprises, elle court un marathon en 2.26.46. Cela la place à la quatrième place du classement des femmes les plus rapides de notre pays. “Ma vie est entièrement sportive. Je le fais depuis l’âge de 11 ans”, dit-elle. Si vous êtes doué pour quelque chose, vous devriez y aller, pense-t-elle.

Cela signifie faire votre sport 24 heures par jour, sept jours par semaine. “Je suis très reconnaissant de pouvoir faire cela. Le sport me donne tellement. Vous voyez aussi beaucoup de monde.”


Faire face aux échecs

Mais le sport est aussi en train d’abandonner, d’apprendre à faire face aux échecs. Elle connaît les ficelles du métier. Au début du mois, elle voulait se qualifier pour les Jeux lors du marathon de Berlin, mais cela a mal tourné. Elle a été blessée pendant la compétition. “Après, il s’est avéré qu’il y avait un blocage de nerf. C’est pour cela que j’ai couru la course sur une jambe.”

Miraculeusement, elle a atteint l’arrivée à Berlin. “Mais il ne me restait que trois minutes. En conséquence, je ne me suis pas qualifié pour les Jeux. Par la suite, les données ont montré que je ne pouvais en réaliser que 70% à cause de la blessure.”


Nouvelle tentative

Pas de chance, mais elle ne l’accepte pas. À la fin de cet hiver, elle fera une nouvelle tentative. “Je récupère bien et je sens que je l’ai en moi et que je peux avoir le bon moment.”

Mais il faut de l’argent pour cela. Parce qu’elle n’est pas encore qualifiée, elle manque le prétendu parapluie sportif NOC * NSF. Pour s’assurer qu’un athlète puisse pratiquer son sport sans soucis financiers, il peut se qualifier pour le statut A.

Le fait qu’elle l’ait manquée a de graves conséquences pour l’athlète. Cela lui permet d’économiser des milliers d’euros, explique Andrea. “Ce sport est mon travail à plein temps. Je dois aussi joindre les deux bouts. Et l’entraînement coûte de l’argent. J’ai quelques sponsors, mais ce n’est pas suffisant.”

N’est-ce pas difficile et injuste? “Je ne veux pas paraître frustré. Cela n’a aucun sens non plus. Je préfère regarder ce qui est possible. Je ne veux simplement pas avoir de problèmes financiers. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre ma maison en vente.” Si elle y a pensé pendant longtemps? “Non. J’ai consulté mon ami, puis je l’ai fait.”


Manière créative

Avec les bénéfices, elle veut payer son sport et racheter un chalet. “Je louerai cela lorsque je m’entraînerai à l’étranger. Je pense toujours en termes de solutions et je trouve cela une manière amusante et créative de payer pour mon sport.”

Elle espère pouvoir poursuivre son objectif sportif. “Jusqu’à présent, il a toujours atterri. Et, en renfort, j’ai toujours mon cher ami et ma famille.”


source : rtlnieuws

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here